LE MAG J&A

LE MAG J&A

Scalinx convertit un premier tour

News /05 February 2021

CF NEWS, Par

Le concepteur francilien de circuits intégrés pour la conversion analogique-numérique réunit près de 5 M€ auprès de Waterstart, Normandie Participations, BNP Paribas Développement, CEN et Unexo, avec, en vue les marchés du radar et des communications à adresser avant 2023.

 

Hussein Fakhoury, Scalinx

 

Scalinx est né, en 2015, avec l’ambition de créer une boîte européenne qui s’affirme comme un leader dans le domaine des semi-conducteurs, marché actuellement dominé par les États-Unis et la Chine, selon son fondateur Hussein Fakhoury. De formation ingénieur en électronique, ce dernier a constitué progressivement une équipe d’une cinquantaine de personnes, afin de développer un convertisseur analogique-numérique, capable de consommer moins d’énergie pour adresser les marchés des radars et des communications. Pour boucler son premier tour de table, la PME parisiano-normande a choisi de s’appuyer sur la boutique SE13 Advisors, et ainsi récolté près de 5 M€ en equity ; un tour mené par Waterstart Capital, pour rappel géré par la société d’investissement NCI, dans lequel figurent également Normandie ParticipationsBNP Paribas DéveloppementCEN Innovation (Caisse d’Épargne de Normandie) et Unexo, pour mémoire, fonds d’investissement des neuf caisses du Crédit Agricole du Grand Ouest. Le montant du financement global est porté à 10,5 M€, en tenant compte du soutien de l’État à travers son plan de relance des Industries stratégiques, ainsi qu’un peu de dette bancaire.

 

Un nouveau tour d’ici 18 mois ?

Jean-Marc Soustre, SE13advisors

 

Basé à Paris, Scalinx s’est développé comme une PME capable de fabriquer un type de composants particuliers, à savoir des circuits intégrés pour la conversion du signal. « Ils sont très importants, dans un cadre technique, puisqu’ils se retrouvent derrière chaque capteur, et derrière chaque capteur, il y a un convertisseur analogique-numérique, explique Hussein Fakhoury. Ce dernier va convertir l’information du capteur, pour qu’elle puisse être traitée par un micro-processeur, puis pour qu’elle soit ensuite stockée, puis exploitée. » La société fournit cette technologie aujourd’hui à quelques clients, dans des domaines tels que la défense, avec Thales, ou encore celui des tests & mesures. La première ambition de Scalinx est de parvenir à attirer d’autres grands noms de ces marchés, pour ensuite se développer sur ceux des radars et des communications, plus ambitieux, en terme de revenus. « Ils ont commencé à travailler sur des marchés de niche, ils ont construit une stratégie pays extrêmement solide, résume Jean-Marc Soustregeneral partner au sein de SE13 Advisors. Ils se retrouvent désormais aux portes de la 5G, de la 6G et du WI-FI 6. » Scalinx, qui devrait recruter une vingtaine de profils d’ici les prochains mois, pourrait relever d’ici à dix-huit mois, en fonction du niveau de maturité de ses prototypes pour appuyer son déploiement sur les deux marchés visés.

 

Les intervenants de l’opération SCALINX

 

 

partager sur