LE MAG J&A

LE MAG J&A

Les barres Balarama au régime fruits secs

News /14 September 2020

CF NEWS – PAR HOUDA EL BOUDRARI | vendredi 11 septembre 2020

 

Le spécialiste tourangeau des barres nutritionnelles aux 6 M€ de revenus rejoint le giron de Daco Bello, aux 100 M€ de chiffre d’affaires, qui signe là son premier build-up depuis son LBO ter avec UI Gestion fin 2019.

 

Les barres énergétiques, chocolatées et céréalières de Balarama rejoignent les assortiments de fruits secs de Daco Bello. Quelques mois après son LBO ter avec UI Gestion (lire ci-dessous), Daco Bello signe un premier build-up pour compléter sa gamme et ajoute un périmètre de 6 M€ à ses 100 M€ de revenus. La cible devrait bénéficier de l’expertise de développement sur des bases saines et pérennes de son repreneur après une décennie chahutée avec des actionnaires qui n’ont pas su en structurer la croissance. La société tourangelle créée en 1986 a été d’abord dans le giron du chocolatier Monbana détenu par la famille Guattari qui s’en est délesté en 2010 dans le cadre d’un MBI orchestré par la holding Trixaim du duo d’entrepreneurs Didier Giroux et Dominique Rault (lire ci-dessous). Ces derniers se sont dispersés dans la reprise un an après de Cacolac (lire ci-dessous) et ont échoué dans les deux cas, Cacolac ayant retrouvé son actionnariat familial en 2015 et Balarama se retrouvant en liquidation judiciaire en 2014, et repris à la barre par un autre duo formé par Alain et Guillaume Devivier, cédants actuels.

 

Adresser les segments Sport et Minceur

Michel Abitbol, Daco France

Michel Abitbol, Daco France

 

Cette page devrait être désormais tournée pour le spécialiste des barres nutritionnelles, dont les revenus stagnent depuis plus de dix ans sur un marché du snacking sain où Daco Bello détient une position leader en France. Avec un quart de parts de marché devant des groupes coopératifs, la PME francilienne a connu une belle croissance, essentiellement organique : passant de 60 M€ de chiffre d’affaires en 2012 à environ 100 M€ aujourd’hui. Cette acquisition permet à Daco France d’adresser les segments « Minceur », « Sport » et « En-cas » auprès de professionnels de la diététique, des distributeurs alimentaires européens et des acteurs de la grande distribution. Balarama retrouve pour l’occasion un manager de son ancien actionnaire Monbana, Dominique Renault, qui vient d’en prendre les rênes opérationnelles cet été. Ces dernières années, Daco Bello, mené par Michel et Alain Abitbol, fils du fondateur, a pris des participations minoritaires dans Super Nuts, un petit acteur spécialisé dans l’enrobage de noix de cajou et dans « La compagnie des amandes », une société co-fondée par Arnaud Montebourg qui co-investit avec les agriculteurs dans les vergers d’amandiers et propose « une solution complète de soutien technique et financier pour relancer la culture de l’amandier dans le midi et en Corse ». Fin 2018, Daco Bello s’était également offert la majorité du capital de Gula (lire ci-dessous), spécialiste de la vente de fruits secs sur internet.

 

les intervenants de l’opération

 

partager sur