LE MAG J&A

LE MAG J&A

Livestorm réunit ses historiques

News /13 November 2020

CF NEWS – PAR 

L’éditeur francilien d’un logiciel de vidéoconférence et d’outils marketing pour les professionnels syndique, plus tôt que prévu, une série B de 25 M€, menée par ses VCs historiques Aglaé Ventures, Bpifrance et Raise Ventures rejoint par Idinvest Parners.

Gilles Bertaux, Livestorm

Gilles Bertaux, Livestorm

 

Il y a un an, Livestorm commençait à mettre à profit l’argent de sa série A, bouclée en septembre 2019, notamment en structurant son équipe commerciale pour répondre aux attentes des grands comptes (lire ci-dessous). Une dépense fructueuse, puisqu’au début de l’année 2020, l’éditeur francilien d’un logiciel de vidéoconférence et d’outils marketing pour les professionnels revendiquait alors globalement près d’un millier de clients. La jeune pousse, qui avait généré près d’1 M€ de chiffre d’affaires en 2018, se trouve alors « dans les starting blocks » et vise à multiplier sa croissance par 2 voir 2,5 pour la fin d’année (contre plus de 2,5 en 2019). Cependant, avec l’apparition de la crise sanitaire et de la première période de confinement au premier trimestre, ainsi que de la mise en place du télétravail, Livestorm dépasse alors, dès le mois d’avril, ses ambitions, et doit alors revoir toutes ses prédictions à la hausse. Il décide alors d’en profiter pour syndiquer un nouveau tour de table, dans le but affiché d’entretenir sa croissance. La start-up francilienne boucle ainsi, en direct, une levée de fonds de 25 M€, menée par deux de ses actionnaires historiques, Aglaé Ventures et Bpifrance, via son fonds Ambition Numérique devant Raise Ventures, investisseur arrivé en 2019. Idinvest Partners en profite pour faire son entrée au capital.

 

L’embarras du choix

 

François Collet, Raise

François Collet, Raise

 

La série B ne devait cependant pas être un sujet avant 2021. L’engouement pour le marché des solutions de réunions en ligne et de webinars a cependant rebattu les cartes, avec notamment un nombre important de demandes entrantes d’investisseurs reçues de toutes parts, américaines et européennes. « C’est un segment de marché qui a le vent en poupe, et sur lequel les valorisations sont très importantes, confirme François Collet, associé au sein de Raise Ventures, qui se renforce au capital. La tendance n’est depuis pas retombée, et cela a été l’un des facteurs dans le fait de réinvestir de façon conséquente dans cette nouvelle levée de fonds. » Après avoir laissé passer l’été, l’éditeur choisit alors une stratégie, « celle de bouger rapidement, de vite avancer sur une opération qui faisait sens pour l’entreprise, ce dont étaient capables nos actionnaires historiques, qui sont évidemment alignés avec nos objectifs, explique Gilles Bertaux, l’un des associés fondateurs de la jeune pousse, créée en 2016. L’arrivée d’Idinvest Partners, l’un des plus gros acteurs européens, nous a également permis d’avoir un nouveau partenaire, mais aussi de préserver une histoire, une identité continentales. »

 

La création d’une place de marché de plug-ins

 

Cependant, Livestorm ne cache pas son intention de s’affirmer sur le sol américain, un marché qui représente déjà près d’un tiers de sa base de 3 500 clients, face à Zoom, l’un des acteurs des solutions de téléconférence. Engagé depuis le début d’année sur le segment grands comptes, l’éditeur, historiquement positionné sur celui des PME, veut ainsi gagner en notoriété outre-Atlantique, en façonnant notamment son équipe de vente, aujourd’hui composée de cinq collaborateurs, contre un effectif souhaité de 30 à 40 visé à la fin 2021. Une centaine de personnes devraient être recrutées de manière globale d’ici l’année prochaine. D’autres objectifs, plus techniques, sont en vue, dont notamment celui de créer l’une des plus grosses places de marché de plugins pouvant être connectés à l’outil vidéo édité par l’entreprise. « L’idée est de pouvoir offrir la possibilité à nos clients de personnaliser leur solution Livestorm, et ainsi de s’adapter à la façon dont ils travaillent, poursuit le dirigeant, à la tête d’une équipe de 56 salariés. Ce dernier souhaite aussi atteindre le nombre de 10 000 personnes pouvant participer aux réunions, webinars ou événements en ligne, actuellement fixé à 2 000. Des ambitions qui devraient lui permettre d’atteindre un multiple de croissance de six en 2021, déjà franchi en 2020.

 

Les intervenants de l’opération

 

partager sur