LE MAG J&A

LE MAG J&A

PRISE DE PARTICIPATION AU CAPITAL DE LINXO GROUP

News /31 January 2020

Joffe et Associés, conseil historique de Linxo Group, a accompagné le management et les investisseurs cédants dans le cadre de l’opération de cession majoritaire au profit du groupe Crédit Agricole.

Linxo compte avec une banque

PAR RODOLPHE LANGLOIS | 28 janvier 2020 | 429 mots – 27 conseil(s)

© Linxo

L’éditeur provençal d’une application de gestion de comptes bancaires va rejoindre le groupe Crédit Agricole, l’un de ses actionnaires historiques.

Les bons comptes font les bons amis. La maxime se vérifie une fois de plus, dans le cas de Linxo, qui s’adosse à l’un de ses actionnaires historiques. La fintech spécialisée en gestion de comptes bancaires, créée en 2010 et qui avait ouvert son capital l’année suivante, rejoint en effet le Crédit Agricole, qui s’empare de plus de 85 % des titres de la PME provençale. Il met ainsi la main sur ceux de l’autre groupe bancaire, Arkea, avec qu’ils l’appuient  ensemble depuis 2015, ainsi que ceux de l’assureur Maif, entré il y a deux ans avec son fonds d’investissement Maif Avenir (lire ci-dessous). L’acquéreur assure cette transaction, dont le montant est demeuré confidentiel, via sa filiale Crédit Agricole Payment Services, qui rassemble les activités paiement du groupe, au terme d’un processus piloté par Bryan Garnier. « Nous avons étudié plusieurs scenarii avec nos actionnaires, en écoutant ce qu’ils avaient à nous proposer, explique Bruno Van Haetsdaele (photo ci-contre), l’un des co-fondateurs de Linxo, et nous avons trouvé une envie commune avec le Crédit Agricole, quant à notre plan de développement. »

Un chiffre d’affaires triplé depuis 2018

Bruno Van Haetsdaele, Linxo

La fintech, installée à Aix-en-Provence, avait mis la main sur Sharepay en 2018, éditeur d’une carte de paiement en commun éphémère  (lire ci-dessous), lui permettant ainsi de renforcer son offre de gestion instantanée de son budget auprès d’une clientèle particulière. « Nous avons également bénéficié de la directive européenne 2018 sur les services de paiement pour ouvrir notre API à davantage d’acteurs bancaires », poursuit le dirigeant. Ce dernier est demeuré silencieux sur les revenus de la société, dont 10% sont réalisés à l’international. À la tête d’une équipe de 80 personnes, il revendique cependant une croissance multipliée par trois depuis 2018. Pour rappel, la fintech, permettant d’agréger plusieurs comptes bancaires de différentes banques, facilite également les demandes de prêt pour les particuliers ainsi que les souscriptions d’assurance.

 

Conseil juridique Joffe & Associés :

Corporate-M&A : Virginie Belle, Johann Mendez

Fiscal : Virginie Davion, Clémentine Lemasson