LE MAG J&A

LE MAG J&A

Biodis se redistribue

Deals /30 septembre 2019

Le grossiste en produits bio basé à Rennes change de mains à l’occasion d’un MBO soutenu par NCI, lead, BNP Paribas Développement et Bpifrance qui injectent environ 10 M€.

Le grossiste en produits bio basé à Rennes change de mains à l’occasion d’un MBO soutenu par NCI, lead, BNP Paribas Développement et Bpifrance qui injectent environ 10 M€.

 

Grossiste en produits bio depuis les années 1980, le rennais Biodis change de mains. Son dirigeant Jean-Marc Drouin, se retire au bénéfice de sa directrice générale, Myriam Jourdan, à l’occasion d’une opération de MBO soutenue par NCI, lead, avec BNP Paribas Développement et Bpifrance. Selon nos informations, les financiers se seraient portés à la tête de 70 % du capital en injectant environ 10 M€. Une dette senior, légèrement supérieure à 8 M€, a été arrangée par BNP Paribas, avec Arkea et Banque Populaire Grand Ouest. Le cédant participe à l’opération avec des OC.

 

50 M€ en se déployant vers l’Est

 

C’est après s’être positionnée comme repreneuse potentielle auprès du cédant, conseillé par MB&A, que Myriam Jourdan, appuyée par G2Invest, a réuni investisseurs et banquiers autour de son projet. Entrée dans l’entreprise en 2006 en tant qu’acheteuse, « la dirigeante connaît parfaitement l’entreprise pour y avoir grandi, jusqu’à en prendre la direction générale en 2014 », souligne Anne-Cécile Guitton, directrice associée de NCI. Le distributeur de fruits et légumes, produits frais, épicerie, boissons… biologiques, connaît dès lors une forte croissance, passant de moins de 20 M€ de chiffre d’affaires à plus de 37 M€ revendiqués en 2018. Porté par l’évolution des modes de consommation, Biodis a récemment doublé sa capacité de stockage pour la porter à 10 000 m2. Plutôt fière de soutenir « une (jeune) femme désireuse de reprendre une entreprise, ce qui n’est pas si courant », Anne-Cécile Guitton semble convaincue que le meilleur de l’histoire reste à écrire. « La dirigeante s’est attachée à mailler de l’ouest du territoire et peut envisager désormais de se tourner vers l’Ile de France et l’Est. » A moyen terme, elle pourrait aussi envisager une opération de croissance externe. Son développement passera également par l’extension de son offre, avec toujours plus de produits frais, des produits en vrac, … afin d’atteindre rapidement 50 M€ de revenus.

 

Conseil juridique Joffe & Associés : Romain Soiron, Aymeric Dégremont & Paddy Pascot conseillent Melyabio (holding de reprise de Biodis) et MYJ (holding du manager Myriam Jourdan)