LE MAG J&A

LE MAG J&A

Foodvisor nourrit un fonds

Deals /19 novembre 2019

L’éditeur francilien d’une application d’accompagnement nutritionnel fait de la place à Demeter Ventures, ainsi qu’à plusieurs business angels, lors de sa série B de 4 M€.

L’éditeur francilien d’une application d’accompagnement nutritionnel fait de la place à Demeter Ventures, ainsi qu’à plusieurs business angels, lors de sa série B de 4 M€.

Un an après sa série A avec Kima Ventures (lire ci-dessous), Foodvisor a encore faim de fonds, et invite un nouvel actionnaire à sa table. Spécialiste des conseils nutritionnels, l’éditeur parisien achève une troisième collecte depuis sa création en 2015, portée à 4 M€. Elle est principalement alimentée par le fonds Agrinnovation de Demeter Ventures, doté de 45 M€ et comptant notamment parmi ses participations la biotech Kapsera et Tibot, concepteur d’un robot dédié à l’élevage avicole (lire ci-dessous). « En plus de son expertise sectorielle dans l’agro-alimentaire, Demeter a tissé un réseau solide avec des mutualistes et des assureurs, acteurs avec lesquels nous souhaitons commencer à nouer des partenariats », justifie Aurore Tran, pour rappel, l’une des quatre associés, fondatrice notamment avec Charles Boes de la jeune pousse il y a plus de quatre ans. Atomico Angel, réseau européen d’entrepreneurs basé à Londres, ainsi que plusieurs business angels, intègre également le tour de table.

Deux millions d’utilisateurs

Lancée depuis l’an passé, l’application permet au consommateur de se renseigner sur les valeurs nutritionnelles des aliments de son repas, grâce notamment à l’exploitation de bases de données open source comme Open Food Fax (codes barres) et Siqual, qui renseignent sur les apports caloriques. Les deux millions d’utilisateurs revendiqués peuvent être ainsi conseillés, orientés par des diététiciens sur le programme à suivre en fonction des objectifs déterminés, lors de consultations personnalisées, moyennant un accès premium, unique source de revenus actuelle, chiffre d’affaires demeuré par ailleurs confidentiel. « En France, notamment, le marché a été évangélisé par des acteurs comme Yuka (lire ci-dessous), dont nous voyons l’outil comme complémentaire au nôtre », poursuit la dirigeante. L’éditeur, qui vise à doubler son effectif de 15 salariés, cible désormais le marché états-unien, sur lequel il est présent depuis le mois de septembre.

Conseil juridique Joffe & Associés : (Thomas Saltiel & Océane Christmann conseillent Demeter Ventures).