LE MAG J&A

LE MAG J&A

Vectrawave sur la même longueur d’onde qu’un quatrième fonds

Deals /19 novembre 2019

Le concepteur de composants électroniques hyperfréquences, déjà soutenu par Sigma Gestion, Nestadio et Starquest Capital, relève 825 K€ auprès d’A Plus Finance, qui entre à l’occasion d’un changement de dirigeant et de stratégie.

Le concepteur de composants électroniques hyperfréquences, déjà soutenu par Sigma Gestion, Nestadio et Starquest Capital, relève 825 K€ auprès d’A Plus Finance, qui entre à l’occasion d’un changement de dirigeant et de stratégie.
 
Depuis l’entrée d’un premier investisseur, Sigma Gestion, en 2011, Vectrawave avait multiplié les petites levées de fonds (lire ci-dessous). Le concepteur de composants électroniques hyperfréquences, basé dans les Yvelines mais installé principalement à Lannion en Bretagne, avait ainsi ouvert son capital à Nestadio et Starquest Capital, réunissant au total plus de 2 M€. Il ne change pas d’ordre de grandeur en accueillant un quatrième actionnaire financier, A Plus Finance, qui injecte selon nos informations 825 K€ en augmentation de capital après avoir été approché par les investisseurs existants. A Plus Finance mobilise son FIP de 2018, le dernier véhicule du genre puisque la société de gestion se consacre désormais aux seuls fonds institutionnels. Ce FIP a financé dernièrement Air Indemnité, au côté de Sigma Gestion (lire ci-dessous).
 
Faire décoller le chiffre d’affaires limité à 2 M€
 
Le tour de Vectrawave marque une nouvelle phase pour l’entreprise, marquée par le décès de son co-fondateur Yan Haëntjens en avril. Les actionnaires ont recruté à la tête de la société Brahim Zaim, entrepreneur à l’origine du fournisseur de solutions électroniques pour l’éclairage public Lumnex, aujourd’hui liquidé. Le changement stratégique défini consiste à mettre fin à la fabrication de puces à façon pour se concentrer sur la vente de 60 puces en catalogue dans les domaines de la fibre optique, de la 5G et de la défense. Une transformation globale censée faire décoller le chiffre d’affaires, resté stable depuis 2011 autour de 2 M€. Ce niveau de revenus permet à l’équipementier de 20 salariés, très orienté vers la R&D jusqu’ici, d’être rentable à condition de prendre en compte le crédit d’impôt recherche. L’enjeu sera de dégager des bénéfices sans l’aide du CIR. L’équipe doit s’étoffer en particulier à des postes de commerciaux à l’international. Vectrawave dispose actuellement d’un bureau de représentation à Taïwan et travaille avec des distributeurs en Europe, aux États-Unis, en Israël et en Asie (Inde, Chine, Japon, Singapour).
 
Conseil juridique Joffe & Associés : (Virginie Belle & Océane Christmann).