LE MAG J&A

LE MAG J&A

TrustInSoft sécurise un deuxième tour

Deals /19 novembre 2019

L’éditeur d’un logiciel d’analyse et de sécurisation de lignes de code, déjà financé par Idinvest, relève 5 M€, principalement auprès d’ACE Management dont le fonds de cybersécurité Brienne III signe sa première opération.

L’éditeur d’un logiciel d’analyse et de sécurisation de lignes de code, déjà financé par Idinvest, relève 5 M€, principalement auprès d’ACE Management dont le fonds de cybersécurité Brienne III signe sa première opération.
 
Fondé en 2012 par une équipe de chercheurs et d’ingénieurs essaimée du CEA (Commissariat à l’énergie atomique), TrustInSoft doit entrer dans une phase plus commerciale. Pour y parvenir, l’éditeur d’un logiciel analysant le code source d’autres logiciels afin d’apporter la « preuve mathématique » qu’ils sont invulnérables relève des fonds, deux ans et demi après un tour d’initial d’1,2 M€ mené par Idinvest (lire ci-dessous). L’entreprise parisienne augmente son capital de 5 M€, dont un peu plus de 4 M€ injectés par ACE Management, nouvel entrant comptant le CEA parmi ses souscripteurs, accompagné par Idinvest et des business angels historiques. ACE signe le premier investissement de Brienne III, son véhicule dédié à la cybersécurité dont la levée avait été mise entre parenthèses par l’adossement avec Tikehau Capital avant d’aboutir à un premier closing de 80 M€ cet été (lire ci-dessous).
 
Véhicules autonomes et Internet des objets
 
TrustInSoft devrait clôturer son exercice 2019 légèrement au-dessus d’1 M€ de revenus mais « le financement permettra de renforcer la structure commerciale de la société afin de faire décoller son chiffre d’affaires », résume Gilles Daguet, directeur général d’ACE Management. S’adressant à l’origine uniquement aux entreprises de la défense et du nucléaire, l’éditeur élargit désormais sa cible vers de nouveaux secteurs, à commencer par ceux des véhicules autonomes et de l’Internet des objets. Il déploie pour cela son offre en version Saas et se rapproche de deux partenaires : Baidu et sa plateforme open source Apollo pour le véhicule autonome et ARM Mbed dans les objets connectés. Déjà très actif aux États-Unis et en Asie, d’où il tire plus de la moitié de ses revenus, TrustInSoft devrait s’y renforcer encore compte tenu de leur position centrale dans les voitures autonomes.
 
Conseil juridique Joffe & Associés : (Thomas Saltiel & Charlotte Viandaz).