LE MAG J&A

LE MAG J&A

Aldoria lève 10 millions d’euros pour sa solution de surveillance spatiale

Actualités /26 janvier 2024

La société Aldoria, anciennement Share My Space, boucle un tour de table de près de 10 millions d’euros, auprès de Bpifrance, Starquest, Audacia, Space Founders France ou encore Wind Capital.

Retrouvez l’article de CFNews ici.

 

La deeptech Aldoria, anciennement Share My Space, boucle un tour de table de près de 10 millions d’euros, auprès de Bpifrance, Starquest, Audacia, EIC, Space Founders France ou encore Wind Capital. Joffe & Associés (Thomas Saltiel et Camille Malbezin) est intervenu en qualité de conseil de Starquest dans la cadre de cette opération. 

 

Dirigée par Starquest et son apport de 5 millions d’euros, cette levée de fonds témoigne du souhait de la société toulousaine Aldoria qui, dans le cadre du développement de ses solutions de surveillance spatiale, entend bien doubler son réseau de stations optiques d’ici 2025,  et d’enrichir son catalogue de suivi en temps réel des objets spatiaux en orbite. Elle souligne également ses réalisations, notamment son expansion à l’échelle internationale. Grâce à des contrats et des partenariats stratégiques avec des acteurs majeurs du secteur spatial tels que le CNES et l’ESA, des opérateurs de satellites commerciaux tels qu’Airbus Defence & Space, ainsi que des partenaires clés comme Astroscale et Isar Aerospace, l’entreprise est présente dans près de 17 pays à l’heure actuelle.

 

« Nous nous efforçons depuis une demi-décennie de faire reconnaître les orbites terrestres comme faisant partie de notre environnement. De plus en plus de personnes dans la communauté spatiale et au-delà ont pris conscience du problème des débris spatiaux. Nous sommes très heureux de constater que la protection de l’environnement orbital est désormais soutenue par la finance verte, et nous sommes donc particulièrement fiers de notre partenariat avec Starquest Capital à travers leur fonds Protect Article 9, avec le soutien de notre actionnaire existant Expansion Ventures, ainsi que de plusieurs investisseurs publics. » exprime Romain Lucken,  directeur d’ALDORIA.

 

Selon BPI France, d’ici 2030 le nombre de satellites actifs en orbite basse devrait atteindre 40 000, comparé aux près de 9 000 actuels. Les implications de cette croissance sont déjà significatives. En 2023, le système d’information orbitale d’ALDORIA a produit 230 000 mesures indépendantes pour 5 000 objets, prévoyant également 30 millions de rapprochements entre objets spatiaux. Confrontée à une insécurité croissante résultant de l’absence de réglementation du trafic spatial, ALDORIA reprend le contrôle en informant les opérateurs sur les menaces en temps réel.

 


 

partager sur